1Vidéos - Paris Violence - Premiers Symptômes MP3/Flac

Paris Violence - Premiers Symptômes
Paroles par ParisViolence

"Le premier jour où je l’ai vu
C’était, je crois, vers Saint-Lazare
J’errais seul au hasard des rues
Attendant la tombée du soir
Levant les yeux vers le feuillage
D’arbres aux tons d’ocre et de flamme
J’aperçus son affreux visage
Tordu dans un rictus infâme

R: Des grands fonds obscurs il m’appelle
Lourde tête sans corps aux yeux phosphorescents
Flottant dans la nuit éternelle
Au gré de courants morts, inlassable il m’attend

Depuis ce triste soir d’automne
A tout instant, à l’improviste
Un vague glas funèbre sonne
M’ébranlant de coups sourds et tristes
Et la face horrible apparaît
Entrouvrant ses lèvres de givre
Pour sinistrement m’ordonner
De la rejoindre et de la suivre

Il vient corrompre mes orgies
Et faner mes plus doux transports
En se glissant au creux des lits
Il s’insinue entre les corps
Et les mirages envoûtants
Eclos des paradis chimiques
Se dissipent en dévoilant
La gueule odieuse et tyrannique

« Ecoute-moi, nul ne résiste
A ma funeste invitation
Je t’offre un palais d’améthyste
Au cœur des abîmes profonds"

Intéressant: CD Paris Violence - Temps de Crise